Catégories
Textes FA74

Mussolini, Hitler, Pétain, Le Pen, Bardella

C’est le même ADN, celui de l’extrême droite !

C’était il y a 84 ans : l’extrême droite arrivait au pouvoir en France sous l’aspect débonnaire et respectable d’un vieil homme, le Maréchal Pétain. Applaudi, aimé de tous .tes, couvert de médailles militaires, il allait « redresser » la France. Aujourd’hui c’est le même schéma : à la place du vieillard respectable, on a droit à un beau gosse au sourire parfait, liké par des millions d’internautes, et qui promet d’être la solution à nos problèmes. Quel rapport avec les affreux sbires repoussants du fascisme, les éructations et les crimes d’un Hitler, ou d’un Mussolini ? C’est parce qu’ils ne voient pas le rapport que certain-es s’apprêtent à voter pour le RN, c’est parce que le spectacle et la communication l’emportent sur l’analyse et la mémoire que l’extrême-droite est aussi près du pouvoir. Le bilan de ce brave Maréchal Pétain ? 76 000 personnes juives déporté-es et assassiné-es, sans compter les résistant-es « terroristes » arrêté-es, torturé-es et assassiné-es. Quel sera le bilan de Bardella/Le Pen ? Le bouc-émissaire n’est plus le même, certes. La percée de l’extrême droite est une longue conséquence d’ un changement de bouc émissaire opéré depuis 50 ans. Le bouc émissaire juif, désigné par les extrêmes droites européennes de la fin du XIXe siècle, n’est plus la cible officielle, quoique l’antisémitisme de fond persiste. Il a laissé place aux migrant·es d’Afrique et du Moyen Orient, et plus globalement aux personnes racisées dans leur ensemble, plus particulièrement les personnes de confession musulmane.

L’ADN de l’extrême droite lui est toujours le même, quelles que soient les mises en scènes ou les portes paroles désigné-es . Cet ADN est composé de trois brins : identité/inégalité/violence.

La passion triste de l’identité renvoie à l’idée que la société serait gangrenée par un corps étranger qu’il faut expulser sous peine de mort : juifs, francs maçons, protestants, étrangers, musulmans, au choix, selon les époques« l’anti-France » disait Maurras dans les années 1930. La panique conspirationniste autour du « Grand remplacement » , les nazis l’orchestraient sous un autre nom : le Umvolkung en langue nazie ( « changement racial ») est évoquée dans le chapitre « peuple et race » de Mein Kampf. La pratique de la déportation est rebaptisée « remigration » ( quand à l’ennemi politique de l’intérieur, il s’appelle désormais « islamo-gauchiste » et « éco-terroriste », dignes descendants du « judéo-bolchévique »).

La passion de l’inégalité, elle, fonde l’ idéal d’une société où la domination règne dans tous les domaines, principe d’organisation de la société comme de la sphère privée, qui se traduit par une haine de toute démocratie directe, un renforcement des hiérarchies, un règne sans partage du capitalisme, un sexisme plus ou moins avoué. Quand à la violence, elle est nécessaire pour protéger la nation, la purifier et l’expurger de ce qui la gangrène, mais aussi une valeur viriliste à part entière, ce par quoi « l’homme véritable » est censé se forger, au détriment de la coopération, de l’entraide, de la recherche du consensus.

Nos passions à nous sont à l’exact opposé : liberté, épanouissement individuel, égalité dans tous les domaines, paix, entraide et solidarité, quelles que soient la provenance des gens, leur sexe, leur genre, la couleur de leur peau. Toustes celles et ceux qui sont animé-es par ces valeurs doivent aujourd’hui les faire vivre, sans attendre que l’Histoire, une nouvelle fois, après le décompte des morts, leur donne raison.

Nous n’avons pas de boule de cristal, mais il se pourrait bien que le fascisme du XXIème siècle, dans un premier temps seulement peut-être, ait une allure moins révolutionnaire, moins spectaculaire, que celui du XXème siècle : des hommes d’Etat, qui ressemblent à d’autres hommes d’Etat, avec leur costume et leur cravate, mais qui aggraveront certaines logiques déjà mises en place par les Etats en régime capitaliste : gestions des inégalités et du désastre écologique, chasse aux migrant-es, en plus de mesures typiquement réactionnaires et « anti-modernes » (transphobie, sexisme, homophobie, racisme explicite).

On peut voir dans l’extrême-droite, enfin, une dérive d’un système qui en contient le germe : une société qui a pris l’habitude d’être pilotée par le haut, gouvernée verticalement par la machine de l »Etat-Nation, se replie forcément sur une solution autoritaire/identitaire quand les choses vont mal, quand l’ordre établi paupérise les masses et est menacé par des poussées révolutionnaires, comme ce fut le cas au XX ème siècle, ou quand il est dans une impasse sociale, écologique et politique, comme c’est le cas aujourd’hui. Installé-es confortablement dans l’illusion de contrôler l’Etat par le biais des élections, nous ne faisons qu’alimenter par le vote cette logique infernale. Le Front populaire victorieux en 1936 ne nous a pas épargné Pétain.

Nous, anarchistes, sommes déterminés à prendre notre part et à engager toutes nos forces dans cette lutte contre le danger mortel de l’extrême droite.

Jérôme Ceccaldi pour AlpAnar

Catégories
Manifestations Non classé Textes FA74

1er Mai 2024 Annemasse

Invités par la CGT Annemasse nous avons présenté notre table de presse et l’expo sur la commune de Paris ressortie pour l’occasion. Nous avions préparé un texte mais pour des raisons d’organisation de l’évènement nous n’en avons pas fait la lecture . Eh bien le voici quand même:

______________________________________

Si ce 1 er mai doit avoir un sens, ce n’est certainement pas celui d’une « fête du travail » : le travail, on sait ce qu’on sait, et c’est pas la fête tous les jours. Drôle de fête que ce travail qui est pour la majorité d’entre nous synonyme de contrainte, parce qu’on doit toujours courir après l’argent, accepter l’exploitation, voire l’auto-exploitation, le non contrôle de notre vie.

Si ce 1er mai doit avoir un sens, c’est de nous rappeler la notion même d’idéal : se rappeler qu’il a été crée pour commémorer le martyr de militants anarchistes américains qui se battaient contre l’esclavage salarié. C’est de se rappeler que la dignité c’ est de se battre pour un idéal, pas de voter, ou se consoler avec les plaisirs de la consommation.

Si ce 1er Mai doit avoir un sens, c’est de rappeler que nous vivons dans une société immonde, où les ordures prospèrent impunément, protégées par le pouvoir de l’Etat : la richesse des uns n’est possible que par l’exploitation légale des autres, la misère matérielle de près de la moitié de la population planétaire, la destruction de la planète. La fable méritocratique est la plus grande victoire du capitalisme, puisque tout le monde est persuadé que les riches méritent leur richesse. Mais la fable du développement durable, dans un monde qui refuse le partage des richesses, est tout simplement mortifère. Il a bel allure le développement durable dans un monde où les 1% les plus riches émettent plus de C02 que les 5 milliards les plus pauvres. « Nous nous moquons du tourment des autres » disent les aristocrates dégénérés mis en scène par le Marquis de Sade, c’est exactement ce que pourraient dire nos bourgeois du XXIème siècle. C’est l’éternel discours de la domination.

Face à la barbarie capitaliste, face à la gestion des inégalités et de la catastrophe écologique par l’Etat, nous réaffirmons notre idéal d’une société libre,sans classes, ni Etats, ni patries ni frontières.

Vive l’Anarchie !

Jérôme Ceccaldi pour AlpAnar

Article paru dans le Dauphiné Libéré le 2 mai 2024

Article paru dans le Dauphiné Libéré le 2 mai 2024

Catégories
Manifestations Textes FA74

Soutien à la lutte paysane

Une partie du monde agricole est entrée en lutte pour la reconnaissance de son travail et le droit d’en subsister. Nous appelons à la solidarité comme nous le faisons avec toutes celles et ceux qui luttent pour plus de justice sociale et leur dignité.

La terre, l’eau, l’air sont des biens communs à l’humanité. Les paysans doivent en tenir compte. Pour la plupart , cette évidence est acquise. Cependant, pour les industriels de l’agriculture, le productivisme à outrance est le seul objectif. Ce sont eux qui touchent les plus grosses subventions et qui exigent de pouvoir utiliser pour leurs rendements toutes les saloperies qui détruisent l’environnement et nous font crever de leurs pesticides, insecticides liberticides etc…Tout ça pour toujours plus de fric au détriment de la vocation première des paysans qui est de nourrir les populations.

Les paysans comme toutes celles et ceux qui travaillent ne sont plus que les proies des spéculateurs, des marchands et des actionnaires. Nos savoir faire, nos énergies à créer de l’utile sont détournés pour les profits d’une aristocratie financière qui n’en comprend même pas le sens si ce n’est celui des profits qu’elle en tire.

Nous appelons à l’union de toutes celles et ceux qui terrorisent les gouvernements par leur bon-sens, leur esprit d’entre-aide et de solidarité !

La trahison de la FNSEA n’est pas anecdotique, elle traduit, sur fond d’urgence climatique et sociale, la confrontation de deux mondes, celui du mépris et celui du partage.

Nous soutenons le peuple de la terre qui se bat pour sa survie et sa liberté.

Jérôme pour Alp’Anar

Catégories
Autres Textes

Position et Appel des SDLT sur le mouvement agricole en cours

https://lessoulevementsdelaterre.org/fr-fr/blog/mouvement-agricole-communique-soulevements

Catégories
Manifestations Pacifisme Textes FA74

Tract conflit israélo palestinien

Tract distribué à Annecy lors de manifestation du 13/01/2023 contre le conflit israélo palestinien.

Des milliers de personnes, enfants, femmes et hommes meurent sous les bombes de l’état fasciste d’Israël. Son objectif de s’accaparer les terres de Palestine, par la colonisation et la destruction, est en marche depuis bien trop longtemps sous l’œil bienveillant et complice de l’état français, des États-Unis et de leurs alliés.

Pour couper court à toute négociation et justifier les massacres en cours, Israël a favorisé l’accession au pouvoir du Hamas permettant ainsi d’endiguer les mouvements de résistance laïcs palestiniens.
Le Hamas et Tsahal sont les deux faces d’une même pièce, celle du contrôle d’un territoire et de sa population.

Pour ces organisations politiques qui justifient leurs actes par des principes religieux, la liberté et la vie des population ne pèsent rien.

Le nationalisme et les religions sont des outils de soumission des peuples, d’invention d’union «sacrée». Partout dans le monde, le capitalisme en crise militarise les sociétés, tente de soumettre les populations par la force ou la propagande guerrière ! En insufflant la peur !
La Turquie massacre les Kurdes, les populations civiles meurent des conflits au Soudan, des populations sud-américaines sont déplacées ou tuées pour les profits des sociétés minières, la guerre en Ukraine et bien d’autres sont les conséquences d’un système politique mondial construit sur le pillage des ressources, le contrôle et la mise au pas des peuples pour le profit de quelques criminels qui ne verseront jamais leur propre sang !

Nous, anarchistes, appelons les peuples à reprendre en main leur destinée avec les outils dont nous disposons : l’entraide et la solidarité.

Ni un ni deux états !

Si les frontières nous enferment dans des logiques nationalistes et guerrières, supprimons les frontières ! La grande majorité de la population mondiale aspire à la paix et à la liberté, construisons les ensemble par l’abolition de tout pouvoir, l’autogestion, par la fédération des communes libres. Réfléchissons ensemble aux moyens de se débarrasser de tout ce qui est un frein à nos échanges solidaires, à notre liberté, au respect mutuel de nos particularités.

Si les armes doivent parler, que ce soit pour notre liberté en réponse à la violence des pouvoirs qui nous la confisquent .

« Halte aux massacres et à toutes les guerres, il n’y a qu’une terre, soyons solidaires »

Cessez-le-feu immédiat à Gaza
Arrêt immédiat de la colonisation de la Palestine.

Jérôme pour Alp’Anar

Mercredismoitout du 10 janvier 2024

Discussion autour des jeux olympiques 19h00 / Biblio 18h00

Le prochain Mercredismoitout aura lieu le mercredi 10 janvier dés 19h00, sur le thème « Les Jeux Olympiques».

A l’heure où vont se tenir les jeux d’été de Paris et certainement bientôt ceux d’hiver, faisons un peu le tour des désastres écologiques, des grands projets inutiles, de la surveillance physique et numérique, de la répression, des expulsions de travailleurs étrangers, de la gentrification des centres villes, de la flambée des prix, etc et tout ce que vous pourrez emmener à cette discussion.

Quelques pistes pari-ski : https://no-jo.fr/

Et bien sûr d’imaginer ce que deviendraient ces grands événements dans une société libertaire débarrassée de contraintes économiques.
prenez un peu de grignotte et de buvotte, sans excès…

Film Débat Pacifiste

Notre groupe est partie prenante de cette initiative.. Maudites soient les guerres !

MERCREDISMOITOUT

Le prochain Mercredismoitout aura lieu le mercredi 06 décembre, sur le thème « La pensée uniforme », donc une réflexion autour de l’autoritarisme gouvernemental, du SNU, des uniformes à l’école, de la démultiplication des forces de l’ordre de toutes sortes, du vatenguerre, etc etc etc

Et bien sûr d’imaginer des alternatives dans une société libertaire.

LⒶ Biblio + Mercredimoitout

Les permanences de la bibliothèque anarchiste ont lieu de 18h à 19h30 dans le magasin Coloquinte au 415 route d’Arpigny 74250 Marcellaz.

A partir de 19h30, démarrent les discussions à visée libertaire du Mercredimoitout. Ce sont des discussions entre nous simplement destinées à faire avancer notre réflexion propre, à chacun·es d’en faire ce qu’iel veut.

Prenez un peu de grignote à partager.

le 03 mai le thème est : L’éducation et les écoles alternatives : Comparatif entre l’école publique, les nouvelles alternatives en vogue et ce qu’on penserait être un idéal d’éducation libertaire.

 

Permanence LⒶ Biblio & Mercredimoitout

Les permanences de la bibliothèque anarchiste ont lieu de 18h à 19h30

A partir de 19h30, démarrent les discussions à visées libertaires du Mercredimoitout.

Prenez quelques victuailles à partager.

Thème du mois d’Avril : Le sexisme dans l’anti-sexisme, qu’en est-il ?